Le Rock en Live

Site sur lequelle vous pouvez apprendre tous sur le Rock... Des débuts des groupes phare à aujourd'hui... faites vous plaisir !!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Depeche mode

Aller en bas 
AuteurMessage
guillaume
Admin
avatar

Nombre de messages : 152
Age : 28
Localisation : Manche 50
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Depeche mode   Sam 7 Juil - 3:44

Depeche Mode (DM) est un groupe de New Wave britannique originaire de Basildon formé en 1980. Groupe majeur de la scène anglo-saxonne, il est l'une des rares formations des années 1980 issues du Royaume-Uni à être parvenu à "survivre" à cette décennie tout en maintenant un succès international relativement constant (avec U2), devenant ainsi un pilier incontournable de l'electro-pop. Son nom provient d'une revue de mode française.

Stevo, manager du groupe Soft Cell, les repère et sort le titre "Photographic" sur un LP compilation où ils côtoient d'autres futurs groupes phares des années 1980 tels que The The et Soft Cell. Daniel Miller les fait ensuite signer sur son label Mute Records en 1981. Le groupe est toujours resté fidèle à ce label jusqu'à maintenant.

Depeche Mode connaîtra son premier grand succès aux États-Unis en 1984/85 avec le single People Are People.

Le succès grandissant de leur synthpop au style très empreint de musique industrielle atteint son paroxysme en 1990 avec l'album Violator incluant les titres Personal Jesus, Policy Of Truth et surtout Enjoy The Silence. Les années 1990 sont marquées par la drogue, l'overdose et la tentative de suicide de Dave Gahan, qui ne sera désintoxiqué qu'en 1996, mais aussi par le départ d'Alan Wilder en 1995. Mais leur créativité transparaît toujours dans les albums qui suivent (Ultra en 1997, Exciter en 2001).

La quasi-totalité des chansons est composée par Martin L. Gore (essentiellement en mode "mineur"), sauf celles du premier album (Speak and Spell) qui étaient majoritairement l'œuvre de Vince Clarke, rapidement parti fonder Yazoo puis son groupe actuel, Erasure.

Depeche Mode réussit le tour de force de ramener vers lui des publics extrêmement variés, mêlant des mélodies souvent accrocheuses et des paroles simples mais touchantes, à une musique électronique dont l'approche reste résolument "rock", Martin Gore ayant beaucoup fait pour qu'on ne considère pas DM uniquement comme un groupe "de synthés" en apportant sa conception originale de la guitare, basée sur des riffs simples et des sons très travaillés.

Membres actuels (depuis 1995)

Martin L. Gore (guitare, synthétiseur, chant et guitare basse)
Dave Gahan (chant)
Andrew Fletcher - (chant, synthétiseur

La genèse

C’est à Basildon en 1977 en Angleterre (Essex), que Vince Clarke et Andrew Fletcher décident de créer un groupe à l’heure où le Royaume-Uni résonne au son du punk.

Ils sont rejoints dès 1978 par un ami de lycée, Martin L. Gore et fondent « Composition of sound ». Le groupe trouve en Dave Gahan, repéré lors d'un casting alors que ni Gore ni Clarke ne se voient comme chanteur principal, une voix que le trio recherchait. Ce dernier est d’ailleurs à l’origine du nouveau nom du groupe inspiré par une revue française : « Depeche Mode ». Les anglais désireux d'en comprendre la signification s'amusent à traduire littéralement leur nom par "Fast Fashion" ou bien encore "Hurry up fashion"...

Ce nom fut en quelque sorte "improvisé" par Dave Gahan, avant leur premier concert. Au téléphone avec l'organisateur, ce dernier lui demande le nom de leur groupe. Dave est pris de court. Devant lui, sur une table, repose un exemplaire du magazine "Dépêche Mode"…

Leurs premières compositions se voient refusées des maisons de disque qui n’apprécient guère la surcharge de synthétiseurs utilisés (instruments de prédilection du groupe à ses débuts).

Plus tard... !!! ^^

DM connaît ainsi un étourdissant succès, et le groupe est alors sur le point d'atteindre son apothéose, aussi bien artistique que commerciale.

Les quatre musiciens rentrent en studio à Milan pour enregistrer un nouvel album dont les maquettes de Martin L. Gore sont très épurées. Ils font appel au producteur Flood et enregistrent Violator où l’on retrouve les titres Personal Jesus, Policy Of Truth, World In My Eyes, Halo et surtout la chanson qui restera la plus célèbre et leur plus gros tube à ce jour : Enjoy the silence, balade techno pop mélancolique soulevée par de puissantes voix synthétiques célestes et s'achevant sur des cuivres triomphants (tout autant synthétiques), devenue un hymne imparable.

Initialement composé comme une ballade (la démo de Martin Gore était épurée juste accompagnée à l'harmonium), Alan Wilder y a tout de suite décelé son potentiel : il a alors demandé à Gore de composer une ritournelle mélodique supplémentaire à la guitare (qui sera déclinée à différents octaves et jouée également aux claviers), le rythme fut accéléré et un soin tout particulier fut apporté à la production de la chanson (pour preuve, le titre est le seul qui fut mixé par Daniel Miller et Flood et non par le DJ français François Kevorkian qui mixa le reste de l'album).

Quant au premier extrait de l'album apparut sur les ondes fin août 1989, "Personal Jesus" en sidère plus d'un: avec une chanson rock construite autour d'un riff de guitare blues (façon John Lee Hooker), DM est là où on ne l'attendait pas. Cet inattendu mélange au rythme lourd, à la mélodie simple et marqué d'un slogan -davantage qu'un refrain- ("Reach out and touch faith") donne le ton. Ne perdant pas de vue leur champ d'expérimentation électronique, "Personal Jesus" se conclue par une phase instrumentale hypnotique, où les programmations semblent livrées à elles-mêmes, percutées par un rythme d'une belle lourdeur.

Mute n'espérait pas un tel engouement pour "Personal Jesus", misant davantage sur la sortie d' "Enjoy The silence", prévue stratégiquement au moment de la sortie de l'album. Le succès considérable de Violator, album à la production des plus parfaites, l'a amené depuis à rejoindre le panthéon des disques incontournables de l'avant-garde musicale britannique.

Les années noires

Après l’immense succès de Violator, DM offre Songs of Faith and Devotion, son nouvel opus qui sort en 1993. I feel You, Walking in my shoes, Condemnation et In your room sont des titres encore plus rock, plus bruts, le tout produit de nouveau par Flood et Wilder. Choristes de gospels et section de cordes interviennent sur un album que le groupe sait très attendu. Bien que le succès soit à nouveau au rendez-vous (le disque se classe dès sa sortie n°1 des ventes en Angleterre ainsi qu'en Amérique), celui-ci est toutefois mitigé. Le premier extrait I feel you ne marche pas autant aux États-Unis que sur le continent européen, le groupe décide de promouvoir la face B du maxi-single, One caress, sans résultat. C'est surtout en Europe que l'album connaîtra ses meilleures ventes.

Puis la tournée "Devotional" de plus d'un an et demi s’avérera fort éprouvante : premières tensions au sein du groupe, prises excessives de drogues et d'alcool, et pour couronner le tout, Fletcher, victime d’une dépression, est remplacé pour quelques dates. La tournée achevée, le groupe se croit alors arrivé au bout de l'aventure.

Le bilan au milieu des années 1990 n'est guère réjouissant malgré leur énorme popularité : Gahan est devenu un véritable junkie vivant presque avec ses dealers, Gore s'isole, Fletcher essaie de maintenir la cohésion du groupe qui voit un de ses membres quitter l'aventure. Estimant que son travail n’est pas estimé à sa juste valeur et éprouvé par les tensions qu’il ressent au sein du groupe, Alan Wilder décide de le quitter en 1995. Il se consacre alors à son projet solo Recoil où il pourra davantage se livrer aux expérimentations qu’il affectionne. C’est peu dire que DM perd là un pilier créatif déterminant.

La même année, Dave Gahan est hospitalisé pour tentative de suicide. Rétabli, il retrouve les deux membres restants début 1996 pour enregistrer un nouvel album mais il sera victime d’une overdose peu de temps après qui l’obligera à entreprendre une cure de désintoxication (ses deux amis en feront autant).

Ultra

Il faudra attendre l’année d’après pour voir Depeche Mode réapparaître avec Barrel Of a Gun, qui annonce la sortie d'Ultra, un album très sombre et gardant encore de nombreuses tonalités rock bien que son ambiance générale soit plus calme. Cependant, le succès de masse n'est pas vraiment au rendez-vous (même si l'album se vend relativement bien) et certains puristes regrettent le DM des années 1980, même si d'autres considèrent qu'il s'agit là d'un de leurs meilleurs disques. Le producteur Tim Simenon est aux commandes et assure la continuité avec évidence; les singles Barrel of a Gun, It's no good, Home et Useless révèlent une puissance de son qui constitue la griffe récurrente de DM (basses lourdes et sons synthétiques inventifs).

En 1998, le groupe sort une compilation The Singles 86-98, assorti d'un single jamais édité en album (Only when i lose myself), ainsi qu'une réédition de The Singles 81-85. Le public apprécie et une mini-tournée est organisée.

En 2001, les Anglais reviennent avec Exciter, et des singles comme Dream On, I Feel loved ou encore Goodnight lovers. Mais les fans sont plutôt déçus : l'album est parfois jugé trop "mou", ce n'est selon certains pas du vrai DM, malgré une nouvelle tournée triomphale et des critiques relativement positives.


Un ange passe...

Martin Gore
Dave GahanPuis, l'année suivante, Martin L. Gore et Dave Gahan sortent respectivement leurs propres albums solos (Counterfeit 2 et Paper monsters) avant de se retrouver en janvier 2005 pour enregistrer Playing The Angel, la nouvelle production du groupe, où Gahan signe ses premières chansons pour DM. Ce dernier opus est bien représentatif des volontés expérimentalistes du groupe britannique, comme en témoignent les hits Precious et Suffer well. En sollicitant Ben Hillier à la production (qui avait collaboré avec Blur), DM persiste à se forger un son résolument avant-gardiste, drainant des guitares saturées et des synthétiseurs hors d'âge. Cet album ancré dans la modernité témoigne que DM, à l'image de la voix de Gahan, est bien décidé à ne jamais vieillir



Discographie :

Speak and Spell Lundi 5 octobre 1981

A Broken Frame Lundi 27 septembre 1982

Construction Time Again Lundi 22 août 1983

Some Great Reward Lundi 24 septembre 1984

Black Celebration Lundi 17 mars 1986

Music for the Masses Lundi 28 septembre 1987

101 (en concert) Lundi 13 mars 1989

Violator Lundi 19 mars 1990

Songs of Faith and Devotion Lundi 22 mars 1993

Songs of Faith and Devotion Live (en concert) Lundi 6 décembre 1993

Ultra Lundi 14 avril 1997

The Singles 81-85

The Singles 86-98 Lundi 28 septembre 1998

Exciter Lundi 14 mai 2001

The Remixes 81-04 Lundi 25 octobre 2004

Playing The Angel - Edition Deluxe Super Audio Cd Hybride + DVD Lundi 17 octobre 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerockenlive.exprimetoi.net
 
Depeche mode
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Depeche Mode
» Depeche Mode en Surround
» Depeche Mode
» Depeche Mode
» Depeche Mode

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Rock en Live :: Genres du Rock :: New Wave-
Sauter vers: